Zaikabe La Salette

Fiara lehibe anankiroa no nitondra ireo kristianina ny FKMP miisa 137 namonjy ny Zaikabe izay notontosaina tany amin’ny Sanctuaire Notre-Dame de La Salette tany Grenoble, ny zoma 15 ka hatramin’ny alahady 17 may 2015 lasa teo.

Loha-hevitra nanentana ny mpizaika tamin’izany dia ny hoe « Mivavaka miaraka amin’ny Masina Maria » (Prier avec Marie).
Fotoana lehibe hihaonan’ny Malagasy Katolika eto Frantsa ny Zaikabe, fotoana hifampizarana sy handalinana ny Finoana, fotoana hiarahana mifaly ihany koa amin’ny alalan’ny fandraisana anjaran’ny Fiangonana isam-paritra amin’ireo alim-bavaka sy fampisehoana ny kolontsaina malagasy.

Fahasoavana no noraisin’ireo kristianina Katolika Malagasy manerana ny Frantsa nahatratra 670 nandray anjara tamin’ny Zaikabe tany La Salette iny, fahasoavana izay ho entiny hameno ny fiainana an-davanandro rehefa samy tafarevirana any an-tokantranony avy.

Fifampizarana vitsivitsin’ireo Mpizaika

Kajin webQuelques lignes pour témoigner de ce superbe week-end prolongé de l’Ascension à Notre Dame de La Salette, premier Zaikabe auquel je participais.
3 choses que je retiendrais de ce voyage parmi tant d’autres :
– L’union et la force dans la foi
J’ai grandement apprécié de voir réunies dans la joie et avec enthousiasme toutes les communautés catholiques malgaches de France, sans oublier la communauté de Suisse, du plus jeune âge aux seniors. Ça rappelle que nous ne sommes pas seuls dans la foi, qu’elle est présente partout en France mais aussi ailleurs dans le monde. La foi nous rallie en une seule voix qui constitue une force à entretenir et à déployer. Cela c’est très fortement ressenti surtout lors de la procession aux flambeaux dans la montagne, en pleine nuit brumeuse, quand nous faisions le rosaire.
– La réflexion et le partage
« Prier avec Marie » était le thème qui nous réunissait cette année. Nous étions répartis par tranche d’âge. Chez les jeunes de 15-25 ans, il a bien été expliqué qu’on ne priait pas Marie comme nous prions Dieu la Trinité. Marie est avant tout une femme, une mère qui nous accompagne et nous élève. Nous, pauvres pêcheurs, lui transmettons nos intentions de prières c’est pourquoi nous prions avec elle et non pour elle. Nous avons bien tous compris aussi que bien prier ne consistait pas uniquement à prononcer des paroles par habitude, sans les penser. Il s’agit vraiment de penser ce que l’on dit et d’agir en conséquence dans notre quotidien. On ne nous demande pas des actions extraordinaires, non, mais juste d’être en corrélation avec nos paroles et notre foi au jour le jour. Tous ces aspects abordés nous avons pu les mettre en scène pour rendre la restitution et le partage plus ludique. De très beaux sketchs ont été réalisés par les différents groupes de jeunes, dans la joie et en très peu de temps. On sentait véritablement l’oeuvre de l’Esprit-Saint.
– Une quête spirituelle
Enfin, je ne connaissais pas du tout ce lieu de pèlerinage splendide et lourd d’histoire. Ce fut l’occasion de découvrir les apparitions de la Vierge Marie à Maximin et Mélanie. En quelques mots, ces enfants bergers illettrés, pauvres, simples, ne connaissant pas le catéchisme, voient la Vierge en pleurs et qui s’adresse à eux. Ne la reconnaissant pas ils l’appelleront toujours la Belle Dame dans leurs témoignages. Ils lui restèrent fidèles dans la foi et témoignèrent toute leur vie. Pour plus d’informations, je vous incite grandement à vous y recueillir ou vous renseigner sur le site web du sanctuaire. Dieu est grand et miséricordieux, il aime tout le monde et n’oublie personne.
Ce fut un beau week-end de préparation spirituelle avant de recevoir le Sacrement de l’Eucharistie et de la Confirmation. Je remercie tous les organisateurs, participants, et nos accompagnateurs pour ce moment unique et grandiose.

Kajin’Hendry RAVOSON
Tanora FKMP


Raki-tsary vitsivitsy : Vololona Razafindrakoto

[huge_it_gallery id= »5″]

Horonan-tsary fohy : Miary Aug-Son

  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *