Le cardinal Désiré TSARAHAZANA et le père Pedro OPEKA sont venus apporter et partager la Bonne Nouvelle

CROIRE et AGIR

Sur les traces de Saint Vincent de Paul et de Saint Yves

Cette première semaine de juillet 2018 est riche en évènements pour la FKMP et les catholiques malgaches de France.
Le dimanche 1er juillet nous avons eu la joie d’accueillir le Père Pedro Pablo OPEKA, un prêtre missionnaire lazariste à Madagascar, disciple de Saint Vincent de Paul.
Puis Dimanche prochain, 8 juillet, nous accueillerons avec bonheur notre nouveau cardinal, son éminence Désiré TSARAHAZANA, président de la Conférence épiscopale malgache.
Ces deux témoins de l’Eglise catholique de Madagascar suivent les traces de Saint Vincent de Paul et de Saint Yves.
Ils ont la foi d’Abraham, fondée sur la confiance faite à la parole de Dieu et sont fidèles à l’appel qu’ils ont reçu lors de leur baptême. Ils mettent leur force en Dieu et dans leur engagement chrétien, ils trouvent leur soutien en lui dans les contradictions de la vie en s’appuyant sur quelque chose de solide, qui n’est autre que l’Amour de Dieu.
CROIRE n’est pas facile car la foi peut être une folie pour l’homme et sembler déraisonnable, mais nous pouvons faire l’expérience que croire au Christ, accueillir son Evangile, est source de paix, de joie et d’espérance. Cette foi, don de l’Esprit Saint, se transmet par la parole et le témoignage. Selon Saint Paul, « Par Dieu, nous avons reçu la grâce d’être apôtre pour conduire à l’obéissance de la foi…tous les païens » (Rm. 1,5). Pour transmettre la Bonne Nouvelle, pour témoigner l’Amour de Dieu, il faut avoir une foi active, une foi contagieuse et agissante - AGIR pour la justice et la paix dans nos communautés, dans nos sociétés.
En observant les actions et les oeuvres du Père Pedro auprès des pauvres de Madagascar, il pratique une foi active comme Saint Vincent de Paul. Non seulement, fidèle à la mission lazariste qui consiste à évangéliser les pauvres, il donne toute sa vie à Dieu et aux oubliés de la société malgache (malades, galériens, réfugiés, illettrés, enfants trouvés) et cela depuis 50 ans. C’est un grand serviteur des pauvres de Madagascar, qui en tant que chrétien et prêtre, a pris modèle Jésus pour apprendre à aimer et à se donner pour que ses prochains vivent dans la joie et dans la dignité. Il a transformé l’Amour de Dieu en actes de charité.
De même, le cardinal Désiré TSARAHAZANA, simple et humble voire timide, un grand serviteur de l’Eglise de Madagascar, voudrait être « la Voix des sans voix » et suit ainsi les traces de Saint Yves, prêtre et juge en Bretagne. Saint Yves Hélory a axé sa pastorale sur le partage de ses ressources avec les pauvres et sur la défense des plaideurs démunis. Devant la misère et la pauvreté de la population malgache, le cardinal Désiré TSARAHAZANA sent investi « d’une grande mission de rassembleur, pour réconforter les malgaches afin qu’ils aient un peu plus d’espoir dans l’avenir ». Il est conscient de la place et du rôle de l’Eglise catholique, la seule institution crédible pour les gens. Fidèle à sa devise épiscopale : « Ne te laisse pas vaincre par le mal, sois vainqueur du mal par le bien », avec les malgaches il essaie toujours de vivre l’Evangile, d’instaurer la joie et la paix à Madagascar. Hugues Lefèvre, du magazine Famille Chrétienne, le définit un profil de « PROCUREUR » pour ses prises de parole fortes contre la corruption qui gangrène le pays et pour sa défense des plus démunis. En mai 2017, lui et ses frères évêques dénonçaient fermement la « recherche effrénée d’intérêts personnels » des politiques malgaches et les invitaient à changer de comportements : « Reprenez-vous donc et défendez le bien commun qui doit vous être précieux, comme la prunelle de vos yeux ».
Pierre RAZAFIMAHATRATRA

  •  
  •  
  •