Alakamisy 25B (Md. Lioka 9, 7-9.) 23/09/2021

“Ary Heroda tetrarka nandre izay rehetra nataon’i Jesoa ka tsy hitany be ihany izay hevitra, fa ny sasany nanao hoe:
Joany no nitsangana tamin’ny maty; ny sasany nilaza hoe: Elia no niseho; ary ny sasany nanao hoe: Ny anankiray tamin’ny mpaminany taloha no efa nitsangana tamin’ny maty.
Dia hoy kosa Heroda: Raha ny amin’i Joany, dia efa nasaiko notapahin-doha izy, ka iza indray àry izao olona reko manao zava-dehibe izao? Dia naniry hahita azy izy. »

C’est la suite de l’évangile d’hier ; ce sont « les apôtres envoyés en mission annonçant la Bonne nouvelle et faisaient partout des guérisons ». Ils ont donc accompli les miracles que Jésus leur a demandés de faire en son nom, et comme ils étaient douze, en plus de ce que Jésus continuait à faire lui-même, les activités ont été démultipliées. Les prophètes anciens appelaient le peuple à la conversion, c’étaient un peu des trouble-fête et les changements massifs de comportement des gens ont toujours dérangé les dirigeants, et c’est la crainte d’Hérode car le mouvement religieux en train de se former lui échappe. Mais Jésus n’est pas venu créer un mouvement politique, il propose une alliance entre Dieu et l’homme, mais ce changement de comportement de la vie privée des gens peut avoir une conséquence sur la sphère publique. Quand il veut voir Jésus, on est en droit de penser que c’est plus une inquiétude politique, qu’une envie de conversion.

Seigneur Jésus, tu es notre espérance, tu viens nous sauver. Je veux grandir dans la foi et m’investir pour toi, je suis trop faible. Ne m’abandonne pas.

Fara Rasolojaona

  •  
  •  
  •